Actualités de Bonus Entreprises

Suivez nos conseils et informations pour vos jardins

Comprendre le principe du mur de soutènement

Principalement utilisé pour retenir un terrain en pente, le mur de soutènement sert à prévenir les méfaits de l’érosion et des crues, servir de délimitation ou créer une barrière antibruit. Outre le fait de soutenir la terre ou le sable, ce mur d’extérieur sert donc à limiter les effets des intempéries et autres phénomènes naturels.

Les caractéristiques du mur de soutènement

Pour garantir l’utilité d’un mur de soutènement, celui-ci est réalisé en respectant les techniques utilisées habituellement pour créer un bâti à la fois solide et efficace. Ainsi, cette barrière est composée de fondation et de mur autostable, ainsi, la structure et le poids de l’ensemble sont préalablement calculés pour réussir à contenir la poussée provenant des matériaux qu’il doit contenir. À noter que le calcul de la pression de la matière d’un mur de soutènement consiste à faire une évaluation de la poussée de la matière exercée sur le mur par m², en se servant de l’unité de force daN ou décanewton. Faites donc appel à un professionnel pour vous assurer que le mur de soutènement respecte les normes d’efficacité et de sécurité en vigueur, qui plus est, il faudra également estimer la charge d’exploitation du mur de soutènement, ainsi que les dimensions du mur.

Mur de soutènement : les détails techniques

Avant la construction d’un mur de soutènement, les experts vont vérifier si le terrain ne contient pas de matériaux compressibles ou d’argile, ni constitué de tourbe ou de vase. Ensuite, il va mettre en place un système de drainage pour éviter que les fondations du mur ne soient humides tandis que la hauteur du mur sera inférieure à 4 m, pour un dénivelé qui ne dépasse pas les 10 % et une charge d’exploitation inférieure ou égale à 175 daN/m². Sachez également que la fondation d’un mur de soutènement se fait en dehors de la période de gel et le matériau le plus efficace est le parpaing plein de 20 cm.